A PROPOS

E-mail
Imprimer

Developpement durable

Affine a initié une réflexion Développement Durable en considérant l’impact de son activité de foncière sur l’environnement. Cette démarche est orientée vers le diagnostic environnemental de son patrimoine et la sensibilisation des locataires aux problématiques environnementales. Affine est convaincue que la réduction de l’empreinte écologique passe d’abord par une réflexion menée en commun avec les locataires sur l’utilisation des locaux et la mise en place de systèmes plus économes en ressources naturelles, la mesure de l’impact sur l’énergie, l’eau, les déchets et le carbone, et l’évaluation d’investissements de remise aux normes des immeubles du patrimoine les plus énergivores. La signature de baux verts (10 depuis 2010), ou la recherche de labellisations environnementales sont des exemples d’applications concrètes de ces principes dans l’activité opérationnelle d’Affine.

Au-delà de cette campagne de sensibilisation, Affine estime que la réflexion du secteur immobilier concernant la prise en compte de problématiques de Développement Durable dans ses métiers reste encore à harmoniser et préciser.

Cette démarche s’inscrit dans un objectif de responsabilité sociétale du groupe, et de préservation de la valeur de son patrimoine. Cette réflexion environnementale a amené Affine à repenser sa stratégie de patrimoine, afin de faire de la performance environnementale un critère significatif dans sa politique d’investissement et d’arbitrage. Affine vise, en effet, à acquérir de façon privilégiée des bâtiments qui, d’ores et déjà, se conforment aux critères les plus avancés de performance environnementale, ou qui pourraient s’y conformer en impliquant des investissements limités. Similairement, le groupe arbitre les actifs qui ne peuvent pas être aisément adaptés aux critères environnementaux d’une foncière cotée.

Le processus de communication sur des données environnementales va être révisé afin de tenir compte des évolutions du cadre réglementaire prévues dans la loi dite « Grenelle II ». Les axes d'amélioration identifiés concerne la mise en place d'un processus permettant la collecte des informations environnementales, la définition des indicateurs les plus pertinents et les plus adaptés, et la consolidation des différents agrégats afin de faciliter l'analyse des données.

Plus d'information dans le rapport d'activité et le document de référence : Information RSE